Grand Prix de Montréal

Incontournable rendez-vous du sport mécanique et des amateurs de vitesse, le Grand Prix de Montréal fait figure d’événement majeur dans le monde de la Formule 1.

Le circuit Gilles-Villeneuve, rebaptisé en l’honneur du grand vainqueur de la première édition du Grand Prix à Montréal, malheureusement décédé lors d’un accident mortel en 1982, accueil le rassemblement annuel depuis 1978.

La piste, désormais légendaire dans le paysage des sports mécaniques, s’est vue modifié à maintes reprises afin de répondre à la fois aux exigences de sécurité et au niveau de compétition, en constante évolution. Redouté par les pilotes pour sa succession de lignes droites et de virages lents, le circuit québécois met à rude épreuve le freins et les boîtes de vitesse, pour le plus grand bonheur des spectateurs.

Lors de ses 72 heures de compétition intense, le Grand Prix attire quelque 300 000 passionnées venus du monde entier afin d’assister au spectacle.

Depuis sa création, la course montréalaise à été le théâtre d’innombrables courses d’anthologie. On compte parmi ses champions les noms, entre autres, d’Alan Jones, Nelson Piquet, Ayrton Senna, Michael Schumacher, Alan Prost et Fernando Alonso.

Malheureusement, les nombreux enthousiastes de la course québécoise se voient privés du rassemblement montréalais pendant une période d’incertitude, dû en grande partie au climat économique déficitaire de la Formule 1.

Mettant en cause de nombreux impayés de la part de promoteurs locaux depuis quelques années, le Grand Prix du Canada se voit retiré des calendriers de la Formule 1 en Octobre 2008, et l’édition 2009 se voit dissoute.

En projet depuis la mi-Juin 2009, la mise en œuvre du retour du Grand Prix dans la métropole francophone se concrétise en 2010 après de longs mois de négociations. Au prix de 75 millions de dollars canadiens (15 millions de dollars canadiens annuellement), le maire de Montréal Gérard Tremblay, annonce le retour du Grand Prix du Canada à Montréal jusqu’en 2014.

L’édition 2012 est annoncée d’ores et déjà pour le 12 juin.

Grand Prix de Montréal F1